jeudi 25 mars 2010

Genesis et Abba au temple de la renommée

La semaine dernière, deux de mes groupes préférés ont été intronisés au temple de la renommée du Rock: Genesis et Abba. Vous allez me dire: "quel rapport entre ces deux groupes, à part les années 1970?". Bien entendu, les style musicaux sont forts différents. Mais les deux ont eu une grande place dans ma vie de mélomane. J'écoutais beaucoup de Abba quand j'avais 11 ou 12 ans, chez ma mère, pendant qu'elle regardait la télévision. La découverte de Genesis s'est faite un peu plus tard, à la Polyvalente Deux-Montagnes, avec l'album Trick of the Tail, que j'ai découvert dans la nouvelle maison de mon père (les anciens propriétaires avaient laissé une bonne collection de vinyls), et Fox Trot, emprunté à un ami. Depuis lors, un de mes rêves est de chanter Supper's Ready en spectacle, ce qui va probablement se réaliser bientôt...

Genesis est probablement le meilleur groupe de la vague "prog rock" britannique des années 1970. Je dis le meilleur par parce qu'ils étaient les plus grands virtuoses (ce serait plutôt Yes) ou les plus originaux dans leurs compositions (ici, ce serait Gentle Giant), mais à cause de l'élégance de leurs arrangements et de l'unité remarquable du groupe, surtout dans leurs albums phares comme Nursery Crime, Fox Trot et Selling England by the Pound. En voici un exemple: The fountain of Salmacis, en version "live", tirée de Nursery Crime,(1972). Remarquez l'orchestration évocatrice d'une production symphonique, avec les crescendos très graduels et parfaitement exécutés.

http://www.youtube.com/watch?v=KUiSZdA3w9Y

Je ne me lasserai jamais d'écouter leurs premiers disques, de Trespass (1971) à Wind and Wuthering (1976). Ils y combinent la richesse mélodique des compositeurs classiques du 19e siècle avec l'énergie d'un quintette rock tout droit sorti de l'effervescence du psychédélique et de la scène pop britannique post-Beatle.

Comment un groupe dont la production était si peu accessible pour la radio s'est-il retrouvé parmi les plus connus dans le monde? Pour ça, il faut reconnaître la qualité du travail effectué après le départ de Gabriel et Hackett, avec le rock moins subtil mais tout de même original du trio Collins, Banks, Rutherford. Les voici au sommet de la gloire devant une salle bien remplie, avec une chanson faite sur mesure pour brasser une énorme cage! Remarquez la mesure en 13/4. Il restait encore quelque chose de leurs tendances expérimentales.

http://www.youtube.com/watch?v=tnMyr5_nmaQ

Et que dire de Abba? C'est du pop bonbon, peut-être, avec des textes médiocres de surcroit. Mais les arrangements sont d'une originalité et d'une efficacité à toute épreuve. Ma préférée demeure The name of the game. Remarquez comment l'arrangement des voix reproduit les accords de guitare. C'est d'une sobriété frappante.

http://www.youtube.com/watch?v=iJ90ZqH0PWI

En terminant, voici le video qui a été présenté à la cérémonie.

http://www.youtube.com/watch?v=WtJBOECah7w

Bravo à Abba et à Genesis!

1 commentaire:

  1. Une autre perle de Genesis sur You tube. Un bon petit film sur le travail anonyme des "roadies" et de toute l'équipe impliquée dans la production d'un méga-concert.

    http://www.youtube.com/watch?v=2aCK0t5DHvI

    RépondreSupprimer